lavillierEh oui ! après le Zodiaque, ce sont les désespérées de la 6 qui partent. Ce sont les blogueuses qui vont avoir du grain à moudre. D'autant plus qu'elles feront leur rentrée sur Canal + en crypté. Parlera-t-on de desperates tiviwives ? Non!  Nous nous reverrons un jour ou l'autre, alors patience...

Aujourd'hui, j'ai testé la nouvelle publicité de Renault : "Avec renault, tous les jours un bruit nouveau". Je me doutais bien, qu'après un boulon mal resserré sur la voiture d'Alonso (non pas Isabelle, Fernando le pilote), il y avait du laisser-aller chez Renault. C'est donc à la vitesse d'une Formule 1 qui rentre au stand que la vitre avant droite de ma voiture (l'origine de ma culture musicale) a disparu corps et bien dans la portière pour ne plus réapparaître. Avec l'agence Renault voyage : "Le triangle des Bermudes en bas  de chez vous". Où ils sont forts c'est que personne ne peut réparer avant : agent 1 : fin Août ; agent 2 : 20 Août ; Agent 3 : Allez voir un autre agent. Heureusement que le garanties ne sont pas faites pour les chiens, c'est un charmant dépanneur de Renault Assistance qui est venu chez moi, plonger en apnée dans la portière et retrouver la vitre pour la scotcher (non non, scotcher n'est pas un synomyme de réparer !).Bref restons calmes ! Zen, soyons Zen....

Aujourd'hui, je voulais continuer à surfer sur l'été et vous parler d'un album qui a tourné en boucle dans ma voiture (snif! snif!) pendant de longs mois. C'est Nanard qui s'y colle. Pardon Bernard Lavilliers ! L'album ? C'est carnet de bord et alors là on s'accroche. Du vrai Lavilliers. Avec bien sûr l'été (toujours d'actualité), il nous dit aussi : pas moi qui ai fait les voyages ce sont les voyages qui m'ont fait (ça marche aussi surement avec les pétards) pour son côté voyageur. Elle chante : c'est Césaria évora (qui nous gratifie d'un duo magique...), L'Etat des lieux ne mérite pas que l'on nous rende notre caution. La bossa de la messagerie maritime avant un superbe Marin, un peu artiste... Comme le disait le slogan d'un émission de télé des années 80 qui doit être tombée dans l'oubli : Merci Bernard.

Bonne nuit les petits...