0825646998494Stankey Lubrick n'a rien à envier à ce titre. D'autant plus que nous avons échappé à "l'étrange referendum de monsieur Jacques", à "la revanche du kamikaze récidiviste", à "de me battre mon père s'est arrêté", ou encore "la horde des poussins venimeux". Cela donne le ton de l'album. Eux ce sont les fatals picards. Souvenez-vous... Le 3 mars, je vous annonçais qu'ils allaient représenter la France à l'eurovision (au fait, soyez devant vos télé le 12 Mai pour les supporter !), aujourd'hui c'est de leur album dont il est question.
Alors si vous voulez oublier vos problèmes, vous marrer pour de bon, le truc qui fait mal au ventre quand on a fini de rire (j'en pleurais en voiture !), rendez-vous chez votre disquaire. C'est Bernard Lavilliers qui ouvre le bal lui qui a fait tous les métiers du monde, de quoi faire un tube de plus. Les Profs se retrouveront dans La sécurité de l'emploi. Une vision très juste de l'école et toujours aussi délirante. En cette période électorale, pour respecter la parité et l'égalité, deux chansons : Mon père était tellement de gauche et Et puis merde je vote à droite . Vous retrouverez bien sûr l'amour à la française, et pour les musiciens en herbe qui détestent la fête de la musique : Djembé man. La rupture engendre un seul et célibataire d'anthologie, le sport avec les dictateurs en ferait arrêter plus d'un.
Je vous laisse découvrir la suite de l'album 17 chansons toutes plus drôles les unes que les autres, vous croiserez aussi Dark vador en complexé à la chemise qui boudine, le punk à chien et bien d'autres invités.

Les fatals Picards, parodiant Zebda cela donne une chanson : Monter le pantalon. Mais attention, derrière ces textes drôles, au troisième degré, il y a toujours des messages. A vous de les saisir, et au fur et à mesure que l'on écoute l'album, on capte d'autres jeux de mots. Trop forts les picards. (le livret est aussi réussi et demande un peu d'attention pour découvrir les choses dissimulées...)

Bonne nuit les petits...