images_1_A qui peut bien se rapporter le titre de ce billet ? A part notre Johnny national (International devrais-je dire !) que l'on appelle maintenant le Stadt de France, seul Michel Sardou pouvait mériter ce qualificatif.
Hors Format c'est justement le nom de son dernier album. 23 chansons, un double album qui suit la mode lancée par Renaud et les 24 chansons de Rouge sang. Tout Concorde la quantité et la qualité.
On y retrouve des thèmes chers à Sardou : Bethoven (allusion au monde sourd à la violence ordinaire), les villes hostiles (de grande solitude ?), Les yeux de mon père (sur les rapports père/fils et les regrets des nons dits), et un aveu : Je ne suis plus un homme pressé. Alors allons danser même sur n'importe quoi mais allons danser.
On est planté, triste constat de l'indifférence et de l'absence de solidarité, ouvre le deuxième CD. Découvrez l'histoire de la véritable de la saint valentin (valentine day). Pour les fans de Chimène Badi, un joli duo, le chant des hommes. Je ne vais pas passer en revue les 23 chansons mais terminerai juste sur 40 ans (point de passage et de bilans de toutes sorte) et sur une belle chanson d'amitié (ce qui s'offre).
Alors un bon rapport qualité/prix que cet album avec un Sardou guitare à la main (plutôt rare) et qui ne sourit toujours pas. Laissez vous tenter avant la sortie du live de la tournée en cours.

Bonne nuit les petits...