9881Il est des moments de l'année où en se postant sur les falaises du cap blanc-nez, on peut apercevoir les côtes anglaises. La craie blanche donne l'impression qu'en trois brasses on les toucherait. Dans son dernier album, Laurent Voulzy regarde les côtes de France de l'Angleterre. Vivant entre les deux terres, la présence d'une reine l'a peut-être inspiré pour nous concocter un album pop médiéval. Enregistré aux studios d'Abbey Road (où LES plus grands sont passés), l'album nous promène entre terres et mer pour de jolies ballades et mélodies aux références et consonnances celtes. En regardant vers le pays de France, Laurent y aperçoit Jeanne, notre pucelle qui boutat les Anglois hors de France, et lui déclare sa flamme (pardon pour le mauvais jeu de mot...). Le tableau et joli et de Glastonbury (lieu de l'ile d'Avalon) à la 9ème croisade, on retrouve des réminiscences Athuriennes que l'on trouvait déjà dans son superbe album de 1992 caché derrière. Alors 20 ans plus tard, retour aux sources... Il s'y adonne a quelques chansons en Anglais mélodiquement toujours réussies et mixe les deux cultures, Our Song. Alors le concept est intéressant. J'attends impatiemment de voir ce que cela va donner sur scéne car j'ai la chance que l'on m'aime et que l'on m'offre (pour des motifs que je garderai secrets si vous me le permettez !) la chance de le voir à la Halle aux grains où l'acoustique exemplaire devrait mettre tout ceci encore plus en valeur (Merci à mes femmes, que j'aime...). Cet album c'est le ciel et la terre, la nuit et le jour, le présent et le passé, mais c'est bougrement joli.

Lys and Love c'est l'inverse de l'amour lisse, c'est riche et beau. Merci